Economie : réhabilitation de l'ex-Président de l'ex-Région

Voilà comment le MIM procède pour renverser ses adversaires. Nous les jeunes nous voyons clairement dans le jeux des politiciens.

 

Le Conseil Régional de Martinique était en excédent en 2015. C'est ce qu'indique un rapport de la Chambre Régionale de Comptes rendu public ce mardi (20 septembre 2016). Présenté comme déficitaire de 23 millions d'euros par la majorité à la tête de la CTM, le compte administratif de l'ancienne région était en fait excédentaire d'un peu plus de 530 000 euros.

 

Le 29 mars dernier, la majorité du Gran Sanblé Pou Ba Péy-i a An Chans à l'Assemblée de Martinique avait voté un compte administratif déficitaire de 79 millions d'euros pour l'année 2015. À l'époque l'opposition d'Ensemble Pour une Martinique Nouvelle s'était insurgée contre ce vote, arguant que l'ancienne collectivité avait réalisé un ultime exercice excédentaire.

 

Saisie automatiquement par le préfet en cas de déficit supérieur à 5% du budget, la Chambre Régionale des Comptes s'est penchée ces derniers mois sur ce fameux compte administratif. Et comme les membres de l'opposition, les magistrats ont trouvé que le compte administratif du Conseil Régional était excédentaire de 535 110,35 euros. Un résultat bien loin des 23 millions de déficit inscrits dans le document final transmis le 18 avril 2016 à la préfecture.

 

La suite c'est ici sur rci.fm.

14 commentaires

Une énième révélation au sujet du véritable fonctionnement de l'"UA"

Toujours fidèle au poste, Rachmabab vous propose aujourd'hui de jeter un coup d'oeil sur de nouvelles dénonciations  concernant la gouvernance actuelle de notre université :

 

 Le réveil du Révérend

 

Le Doyen J.G. Montauban - dit le Révérend - a récemment progressé en matière de dénonciation de la malveillance. Quoi de plus normal qu’un révérend dénonce ce qui est contraire à l’éthique chrétienne qui fonde le socle de notre société ? Bien après d’autres, il finit par reconnaitre publiquement que la gouvernance de l’Université, qui est aux affaires depuis janvier 2013 est tyrannique :

 

« On ne peut même pas envoyer un message à ses collègues, ses étudiants sans qu’il ne soit ‘sympathisé’ (censuré). On doit être surveillé comme des bébés même pas comme des adolescents. On ne veut même pas les écouter. Leurs cris ne nous atteignent pas. Nous sommes dans notre confort et nous prenons de la joie à écraser les autres qui ne savent rien. On sait tout. »

 

> voir le texte intégral de J.G. Montauban : http://manipulations-cmc.jimdo.com/le-révérend-peut-mieux-faire/

 

On ne peut que le féliciter pour son courage !

 

On comprend aujourd’hui sa révolte, pour  cette énième irrégularité de C. Mencé-Caster, dénoncée dans son courrier, concerne cette fois directement un personnel de sa Faculté, comme je l’avais déjà dénoncé précédemment :

 

http://manipulations-cmc.jimdo.com/recrutement-frauduleux/ ...

 

La suite c'est ici sur http://eye.sbc36.com/.

 

Lire la suite 1 commentaires

La cuisine indienne s'offre à vous

Aujourd'hui, la commune de Basse pointe a le plaisir de vous présenter quelques éléments culinaires et culturels, typiquement indiens.

 

Charles Vélayoudon et Lili Tican seront aux commandes de ce festival culinaire proposé par l'office pointois d'action culturelle et sportive (OPACS). Ils présenteront de nombreux mets comme des samoussas aux diverses saveurs, des colombos de poulet et de cabri, du poulet tandoori, des tartelettes à la crevette ou végétariennes, du riz safrané au poulet et des vadè (beignets salés aux lentilles) et du panialon (beignet sucré). La cuisine indienne tient une place de choix sur les tables et s'est assurément intégrée au patrimoine culinaire de la Martinique. Si chacun connaît les traditionnels colombos appelés aussi kolbou en tamoul, d'autres mets tout aussi sophistiqués restent préparés par les familles d'origine indienne de Martinique qui perpétuent les traditions et leur savoir-faire comme le faisaient leurs aïeux.

Une cuisine qui a gardé toute son authenticité et qui n'a presque pas évolué aux cours des siècles. Les légumes comme le giraumon, les légumineuses comme les lentilles tiennent une place de choix dans la cuisine indienne et sont employés presque sans limite dans de nombreuses préparations. Sont également utilisés d'autres plantes comme le paroka, légume au goût amer qui détoxifie le foie après un repas copieux.

 

La suite c'est ici sur franceantilles.fr.

Lire la suite 0 commentaires

Eclairage : démocratie ou tyrannie au sein de l'UA?

En farfouillant encore une fois sur le net, Rachmabab est tombé sur des écrits très intéressants. Il s'agit d'une nouvelle mise à l'index des pratiques douteuses de notre très chère présidente :

 

C. Mencé-Caster et la démocratie universitaire.

 

Chers collègues,

 

Vous n’avez pas pu manquer le grand vidé des saccageurs de l’université, qui pensent que la manipulation est éternelle. Réjouissons-nous, après ces étapes administratives chronophages, il n’y aura plus d’espace de manipulation entre la gouvernance de l’Université et les réseaux ministériels : le Conseil d’Etat dira finalement le fond et le droit.

 

En attendant le retour des nos collègues Célimène, Logossah et Carpin dans quelques mois (bien reposés après ces longs mois de vacances forcées), nous avons comme devoir de préserver l’université contre ceux qui voudraient installer de manière durable une gouvernance autoritaire et destructrice.

 

En dehors des nombreux exemples déjà signalés, prenons pour nouvel exemple le trucage récent des élections au DSI du Pôle Martinique qui se sont déroulés il y a quelques semaines, à la fin du mois de mai. Les manipulations des listes électorales ont été une nouvelle fois mises en œuvre.

 

Celui qui est affectueusement surnommé « le p’ti mégalo frétillant » (R. Dorville — responsable du départ de la Guyane et suspendu de ses fonctions par la Ministre en personne…) s’est mis à réitérer les pratiques qu’il appliquait en Guyane (et qui lui ont valu de se faire botter le derrière par les Guyanais, jusqu’à y devenir persona non grata, comme C. Mencé-Caster). Pour se faire élire au DSI de Martinique, il n’a fait afficher que la moitié des votants inscrits et a gardé dans sa poche la liste des vacataires — qui ont aussi le droit de vote (et qui représentent plus de la moitié des votants !). Ainsi, non seulement personne ne sait qui a pu voter chez les vacataires (on se rappelle que dans les élections précédentes, les vacataires ne votant pas pour les listes de CMC ont été nombreux à ne pas pouvoir voter - disparus des listes électorales), mais en plus il a pu tranquillement contacter ceux susceptibles de voter pour lui et les « inciter »...

 

La suite c'est ici sur eye.sbc31.net.

 

Wélélé... que donc penser de tout ça???

 

Bien à vous chers lecteurs.

 

Lola, rédactrice en chef de Rachmabab.

 

 

Lire la suite 2 commentaires