Chronologie de la destruction de l'UAG par Corinne Mencé-Caster

  

25 janvier 2013 

Election de Corine MENCE-CASTER présidente de l’UAG

14 voix sur 27 (13 voix contre). Pourtant, elle a été Vice-Présidente pendant les 5 années précédentes et a été soutenue par le Président sortant qu’elle n’a pas hésité à trahir deux mois après son élection et à faire mettre en examen l »année suivante.

 

Avril 2013

Mme Ghislaine PREVOST, maître de conférences à l’IESG, en GUYANE, demande l’ouverture de la licence professionnelle « environnement » déjà autorisée par le CEVU. Aussi bien la direction de l’IESG que la présidence de l’université  restent muettes.

 

Mai de 2013

Mme Ghislaine PREVOST, réitère la demande d’ouverture de la licence professionnelle « environnement » déjà autorisée par le CEVU. Toujours aucune réponse de la part de la direction de l’IESG et de la présidence de l’université  

 

Juin 2013

Mme Ghislaine PREVOST, renouvelle sa demande d’ouverture de la licence professionnelle « environnement » déjà autorisée par le CEVU. Toujours aucune réponse de la part de la direction de l’IESG et de la présidence de l’université.

 

Juillet 2013 

Mme Ghislaine PREVOST, réitère sa demande d’ouverture de la licence professionnelle « environnement » déjà autorisée par le CEVU. Face au silence toujours en vigueur, les médias relaient la demande et des émissions radio sont organisées. Toujours sans réponse. La classe politique Guyanaise s’empare de la question.

  

Septembre 2013

Le président de région Guyane mobilise les fonds régionaux nécessaire pour l’ouverture de cette licence essentielle pour son territoire (mission de Mr BUDOC)

 

Septembre 2013

Mme Ghislaine PREVOST, réitère la demande d’ouverture de la licence professionnelle « environnement » déjà autorisée par le CEVU. Sans succès. 

 

26 septembre 2013

Des enseignants dénoncent le saccage à répétition du pôle universitaire de Guyane

 

29 Septembre 2013

Les syndicats prennent fait et cause pour Mme PREVOST. Ils appellent à l’ouverture immédiate de la licence professionnelle. 

 

3 octobre 2013

L’intersyndicale universitaire organise une assemblée générale sur le campus de Troubiran : 200 participants sont enregistrés. La grève est votée : début, 8 octobre 2013.

8 octobre 2013 

Début de la grève en Guyane

Début des négociations avec la présidente de l’UAG.

 

10 octobre 2013

L’intersyndicale rompt les négociations et le dialogue avec la présidente de l’UAG

Elle discute directement avec le cabinet ministériel

La présidente de l’UAG est hors-jeu

 

12 octobre 2013

Raphael CONFIANT traite les guyanais d’imbéciles et racistes dans un courriel largement diffusé en Guyane. Toute la classe politique lui répond. La radicalisation de la grève est totale. La question universitaire devient un problème national guyanais. Le mot d’ordre d’une université guyanaise indépendante devient la revendication clé des grévistes.

 

15 octobre 2013

Gigantesque marche à travers Cayenne : 2000 personnes. Toute la classe politique Guyanaise de l’extrême droite à l’extrême gauche prend part à la marche

 

30 octobre 2013

Déclaration de Géneviève FIORASO à l’issue du conseil des ministres annonçant une université Guyanaise.

 

2 novembre 2013

Une grève est lancée par le collectif étudiant « trois pays, une jeunesse » sur le pôle Martinique. Largement soutenue et organisée par la gouvernance l’UAG (le Vice-président du pôle Martinique est cerveau de l’organisation), la grève a pour objet de s’opposer à l’avènement de l’université guyanaise de plein exercice.

 

5 novembre 2013

Serge LETCHIMY fait un appel public à la concertation, regrettant avoir appris par la presse la décision de Mme FIORASO sur l’avenir du pôle Guyane. Serge LETCHIMY invite la ministre à prendre l’initiative d’une concertation avec les parlementaires et les collectivités locales

 

8 novembre 2013

La présidente de l’UAG dénonce le communiqué de presse de la ministre de l’enseignement supérieur du 7 novembre 2013. Elle affirme n’avoir jamais été informée des décisions prises par la ministre relativement au pôle Guyane.

 

11 novembre 2013

Un protocole d’accord est signé avec les représentants de l’Etat et l’intersyndicale de Guyane actant notamment la création de l’Université de Guyane. C’est la fin de l’UAG.

 

12 novembre 2013

Geneviève FIORASO invite à une réunion le 18 novembre qui sera finalement reporté au 21 novembre.

 

 

 

12 novembre 2013

Serge LETCHIMY reçoit une importante délégation d’étudiants de l’UAG accompagnée de leurs enseignants et de la présidente de l’UAG.

Une motion est rédigée et proposée à la signature des parlementaires et des exécutifs (GR, CG, EPCI)

 

16 novembre 2013

Monsieur Philippe Verdol, Maitre de Conférences à Pointe à Pitre, diffusera à la demande de son ami indépendantiste de l’époque, Raphael Confiant, un article sur l’intranet un article traitant ses collègues du CEREGMIA de mafieux. Participant à cette manipulation, cette diffusion servira, un temps, de couverture à la présidente de l’université pour salir ses collègues.

 

21 novembre 2013

Réunion des parlementaires et des exécutifs régionaux au ministère de l’enseignement supérieur. La Guyane est absente de la réunion

 

21 novembre 2013

M. Raphael CONFIANT adresse un dossier secret rédigé contre le CEREGMIA à Médiapart, puis rend compte à la présidente de l’UAG et son équipe.

 

26 novembre 2013

M. Cécile ELISABETH-BERTIN et six enseignants lancent une violente pétition contre le CEREGMIA sur la messagerie professionnelle de l’UAG : le CEREGMIA est traité de groupe mortifère, de système mafieux… et sa suppression est réclamée. La pétition est mise en ligne sur le site de M. CONFIANT « Montray Kreyol » le 28 novembre 2013. Et sera publié dans le France Antilles Martinique du 18 décembre 2013.

 

26 novembre 2013 

La présidente de l’UAG organise une conférence de presse à l’UAG où elle déclare : « j’ai bien conscience que je ne suis dans un environnement ni sécurisé, ni sécurisant ».

 

27 novembre 2013

La présidente de l’UAG intervient dans l’émission « invité de la rédaction » de RCI et dénonce implicitement le CEREGMIA comme la source de ses menaces.

 

28 novembre 2013

Sur le campus de Schœlcher, l’équipe présidentielle lance un tract anonyme contre le directeur du CEREGMIA, le directeur-adjoint et le doyen de la faculté de droit et d’économie de Martinique. Ces trois personnes sont accusées de malversations financières. Les tracts sont distribués par M. Chali, vice-président à la formation continue aidé d’étudiants. Le tract anonyme est mis en ligne sur le site de M. Confiant, Montraykreyol et sur Bondamanjak le 30 novembre 2013. 

 

03 décembre 2013

Réception du compte rendu de la réunion du 21 novembre 2013

 

03 décembre 2013

Un groupe de personnes conduit par M. CONFIANT, et composé d’universitaires, d’étudiants et personnalités externes, tente d’envahir l’assemblée régionale martiniquaise pour empêcher le vote d’une  subvention à un projet de e-travail dont le chef technique d’exécution est le directeur du CEREGMIA. Le complot est éventé et l’envahissement échoue.

 

 

03 décembre 2013

Serge LETCHIMY accuse réception du compte rendu et regrette que sa proposition et celle du sénateur GILOT de Guadeloupe ne figurent pas sur ce compte-rendu. A savoir :

La décision d’aller vers une « unité fédérative » prenant en compte la Guyane et les Antilles, tel que l’ont formulé le président du département de Guadeloupe, Jacques GILLOT et lui-même.

La conduite d’une analyse financière pour éviter le déséquilibre des pôles, et permettre une juste répartition des moyens.

La consultation des collectivités en amont et durant la totalité du processus de rédaction de l’ordonnance d’application de la loi ESR d’ici le 22 juillet 2014.

 

9 janvier 2014

Alfred MARIE-JEANNE, indépendantiste, écrit au premier ministre pour dénoncer le CEREGMIA

 

03 février 2014

La présidente de l’UAG anime sur RCI l’émission Grand angle (12h45), et martèle que le CEREGMIA commet des « malversations financières».

 

8 mars 2014

La présidente de l’UAG anime l’émission télévisée Club Actu d’ATV . Elle affirme lors de l’émission que le terme « mafieux » décrit bien le groupe CEREGMIA et que le problème de l’UAG est un problème de mauvaise gestion des fonds européens par le CEREGMIA.

 

10 mars 2014

Alfred MARIE-JEANNE fait une déclaration à la presse accusant le CEREGMIA et rend publique sa lettre au Premier Ministre du 9 janvier 2014.

 

18 Mars 2014 

Serge LETCHIMY va à la rencontre de Mme Borel LINCERTIN pour discuter de l’avenir de l’université. Ils réaffirment leur volonté de création d’une université des Antilles avec deux pôles autonomes

 

19 mars 2014 

Début de la grève sur le pole Guadeloupe

 

20 mars 2014

Un groupe de partisans de la présidente de l’UAG, avec à sa tête M. Raphael CONFIANT envahit le bureau du procureur de la république de Martinique pour exiger l’accélération de la procédure judiciaire contre le CEREGMIA. Certains membres du groupe des envahisseurs étaient munis du projet de rapport de l’IGAENR concernant le CEREGMIA, projet de rapport pourtant en phase contradictoire et réputé non communicable.

 

31 mars 2014

Serge LETCHIMY cosigne un courrier avec Josette Borel LINCERTIN pour la mise en place d’une commission mixte de préfiguration.

2 Avril 2014

Création d’un comité de soutien à la présidente de l’UAG. Il est présidé par Mme Suzy SOREL.

 

2 Avril 2014

Désignation de Mr. Justin DANIEL comme coprésident de la commission de préfiguration.

 

4 Avril 2014 

Convocation en Guadeloupe des membres de la commission de préfiguration (entièrement prise en charge par la région)

 

4 avril 2014

Annulation à l’initiative de la Guadeloupe de la réunion

 

16 avril 2014

Fin de la grève sur le pôle universitaire de Guadeloupe

 

6 mai 2014

Alfred MARIE-JEANNE pose une question au gouvernement, accuse le CEREGMIA de pratiques frauduleuses et réclame qu’il soit puni.

 

13 mai 2014

La présidente de l’UAG présente son projet de l’Université des Antilles au Lamentin. Elle était entourée de son comité de soutien, des chefs politiques du MIM et de leurs alliées.

 

14 mai 2014

La présidente de l’UAG accorde une interview à France-Antilles Martinique dans laquelle elle affirme qu’il y a eu des détournements de fonds au CEREGMIA.

 

19 mai 2014

La présidente de l’UAG et son équipe font publier un article par le site d’information en ligne Médiapart, accusant les dirigeants du CEREGMIA de malversations financières, de détournements de fonds européens. La présidente de l’UAG y qualifie le CEREGMIA de système mafieux. Article repris dans les médias nationaux et internationaux.

 

26 mai 2014

La présidente de l’UAG suspend le directeur et le directeur-adjoint du CEREGMIA. Aussitôt, elle-même et son équipe se lancent dans les médias locaux (télé, radios, presse…) et diffusent largement aussi bien les arrêtés de suspension que « les conclusions et préconisations » du rapport de l’IGAENER sur lesquelles la mesure de suspension est supposée reposer : voir par exemple Politiques Publiques Martinique du 26 mars 2014 (http://politiquespubliques.com/martinique/uag-fred-celimene-suspendu/).

 

26 mai 2014

La présidente de l’UAG retire la délégation de signature à M. le doyen de la faculté de droit et d’économie de la Martinique. 

 

 

28 mai 2014

Les partisans de la présidente de l’UAG conduits par M. CONFIANT, organisent un rassemblement sur le campus universitaire de Schœlcher, convoquent les médias et crient qu’ils réclament une université nettoyée de la mafia en visant le CEREGMIA.

 

 

7 Juin 2014

Dès le 7 juin 2014, dans une interview accordée au quotidien France-Antilles et intitulée « Il n’y a pas d’affaire CEREGMIA… », les avocats du CEREGMIA démontraient clairement que toutes les déclarations de la présidente de l’université contre ses collègues n’avait aucun fondement sérieux.

 

15 juin 2014

La présidente de l’UAG introduit devant le CNESER (Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche) statuant en matière disciplinaire une demande de dessaisissement de la section disciplinaire de son établissement normalement compétente pour statuer sur le cas de trois de ses collègues du CEREGMIA : Messieurs Eric Carpin, Fred Célimène et kinvi Logossah pour cause de suspicion à l’endroit de ses autres collègues membres de la section disciplinaire de l’UAG.

 

15 juin 2014

Dans un courrier daté du 15 Juin 2014, la présidente de l’UAG saisira elle-même la présidente de la section disciplinaire de l’université Paris XI qu’elle semble bien connaitre. La présidente de l’UAG, partie adverse, avait choisi son tribunal, son juge (ou plutôt sa juge) et sa présidente de tribunal. Bien entendu, le Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CNESER), rejettera cette démarche et choisira l’université de Toulouse I.

 

17 juin 2014

André ATALLAH, président de la Commission éducation et enseignement supérieur du Conseil régional de Guadeloupe, en présence des conseillères régionales Sylvie GUSTAVE-dit-DUFLO et Thérèse MARIANNE-PEPIN auditionnent les représentations au CA du pôle Guadeloupe, les doyens des facultés, les syndicats, et un ensemble d’universitaires du pôle Guadeloupe. Ces universitaires estiment à l’unanimité que  «…la présidente actuelle …. s’est disqualifiée pour cette fonction en ne rétablissant pas le dialogue au sein de la communauté universitaire, en étant partisane dans l’évolution institutionnelle, et en ne faisant pas preuve d’une position de neutralité »

 

18 juin 2014

Réception des décrets de création de l’UA et l’UG

 

19 juin 2014

La présidente de l’UAG agresse le président de la région Guadeloupe dans un courrier qu’elle lui a adressé.

 

20 juin 2014

Un ensemble d’universitaires du pôle Guadeloupe (élus au CA de l’université, doyens et directeurs de composantes, membres et responsables syndicaux, étudiant..) estime que «…la présidente actuelle ….  S’est disqualifiée pour cette fonction en ne rétablissant pas le dialogue au sein de la communauté universitaire, en étant partisane dans l’évolution institutionnelle, et en ne faisant pas preuve d’une position de neutralité. »

 

23 juin 2014

M. NILOR, indépendantiste, pose une question au gouvernement, et dénonce le CEREGMIA accusé de se livrer à des pratiques frauduleuses et condamnables banalisées depuis longtemps.

 

24 juin 2014

Réception de l’ordonnance de constitution de l’UA

 

23 Juin 2014

Courrier du Directeur de cabinet de la Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche à la Présidente Corinne MENCE-CASTER lui annonçant la fin de son mandat « le 23 Juillet 2016 au plus tard », alors que son mandat prenait fin en 2017. Madame MENCE-CASTER a toutefois arguant de son mois de congé en Août 2016, s’en est allée le 1er Septembre 2016. Pire, elle a fait croire à la communauté universitaire qu’elle démissionne de son poste à cause du harcèlement de ses collègues du CEREGMIA.

 

7 juillet 2014

Les présidents des conseils régionaux et généraux de Guadeloupe et de Martinique, réunis le 4 juillet à Pointe-à-Pitre et le 7 juillet à Fort-de-France, ont affiné leur volonté commune de voir créer une université des Antilles à part entière, dans le cadre d'une large autonomie administrative, financière, pédagogique, et de recherche des deux pôles universitaire de Guadeloupe et de Martinique.

 

10 juillet 2014

Le professeur Michel HERLAND publie un article dans Antilla sur la crise à l’UAG. Il y constate que « l’unique résultat tangible de la présidente aura été d’atomiser l’UAG. Quiconque ayant le souci de l’intérêt général n’a-t-il pas le droit de s’en indigner ? »  

 

12 juillet 2014

M. Alfred MARIE-JEANNE, indépendantiste, anime sur sa radio RLDM, une émission dans laquelle il attaque violemment le directeur et le directeur adjoint du CEREGMIA.

 En outre dans son émission, M. MARIE-JEANNE affirme détenir le rapport définitif de l’IGAENR et y lire toutes les informations qu’il livre à l’antenne. Or, ce rapport n’a pas été diffusé à l’université. M. MARIE-JEANNE dénonce également nommément M. Hector ELISABETH et Mme Diana RAMASSAMY.

 

17 juillet 2014

Ordonnance d’organisation de l’UAG.

 

21 juillet 2014

Comme la présidente, le directeur-adjoint du CEREGMIA, Monsieur Kinvi Logossah, a été entendu en « audition libre » par le SRPJ. Près d’un an après, il n’y a eu ni garde à vue ni mise en examen.

 

23 juillet 2014

Comme la présidente, le directeur du CEREGMIA, Monsieur Fred CELIMENE, a été entendu en « audition libre » par le SRPJ. Près d’un an après, il n’y a eu ni garde à vue ni mise en examen.

1er septembre 2014

Le professeur Michel GEOFFROY démissionne du poste de vice-président du pôle universitaire régional de Guadeloupe et écrit : « Les relations humaines au sein des pôles universitaires n’ont jamais été aussi exécrables, les souffrances morales sont quotidiennes, la recherche quant à elle est totalement sinistrée…Ne pouvant être plus longtemps, …, associé à une équipe politique que j’estime manquer cruellement d’impartialité, d’humanité et de volonté…J’ai pris la décision de mettre un terme à mon mandat ».

 

3 septembre 2014

Lors de son audience du 3 septembre 2014, le CNESER n’a pu statuer sur la demande de dépaysement de la présidente de l’UAG parce qu’elle avait « oublié » de saisir la section disciplinaire de son établissement avant d’évoquer un quelconque dépaysement. Elle a ainsi été obligée de désister de sa demande. Le jugement du CNESER précise dans son article 1 : « Le CNESER statuant en matière disciplinaire donne acte du désistement formulé à l’audience par Madame la présidente de l’Université des Antilles et de la Guyane et son conseil Maître Olivier Bureth ».

 

 3 septembre 2014

La présidente de l’UAG diffuse largement un communiqué mensonger à tous les médias annonçant que le CNESER venait de procéder au dépaysement de la procédure disciplinaire contre les dirigeants du CEREGMIA. La rectrice d’académie de la Martinique intervient sur les ondes et demande à la présidente d’abandonner les problèmes de personnes afin que l’université retrouve la sérénité. 

 

3 octobre 2014

Suite à des échanges de mails un peu vifs, la présidente de l’UAG a porté plainte pour diffamation contre ses collègues du CEREGMIA. Ces derniers ont été mis en examen le 3 octobre 2014, puis le 19 mars 2015. 

 

14 octobre 2014

La présidente de l’université a cette fois saisi, le 9 septembre 2014, à la fois la section disciplinaire de son établissement et le CNESER pour dépaysement de l’affaire du 3 septembre dernier. Les membres du CEREGMIA étant d’accord pour le dépaysement, l’affaire a été confiée à l’université de Toulouse I. 

 

11 décembre 2014

Alfred MARIE-JEANNE, indépendantiste, écrit à la ministre de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et réclame « le règlement sans compromissions des affaires relatives au CEREGMIA et la ratification de la loi sur l’université des Antilles ».

 

12 janvier 2015

A la demande la Présidente de l’UAG, la sénatrice Dominique GILLOT (activiste de « Femme 3 000 ») déposera l’amendement du « ticket à trois » permettant à la gouvernance en place de se maintenir au pouvoir par personne interposée en pesant sur les élections avant son départ. Cet épisode fera perdre de longs mois pour la mise en place de l’UA du fait du rejet de cette proposition de la Présidente de l’UAG par l’Assemblée Nationale. En conclusion, la Présidente est donc à l’origine du retard de l’érection de l’UA. Mais, elle et ses partisans manipulerons l’opinion publique laissant croire que le retard est du fait du Président de la Région Martinique Serge LETCHIMY, du Président de la Région Guadeloupe Victorin LUREL, la Ministre de l’Education, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Najat VALLAUD-BELKACEM. 

 

 

26 Janvier 2015

La présidente de l’UAG, en présence de son vice-président aux affaires juridiques et de son conseil, Monsieur Olivier Bureth, a été auditionnée par la commission d’instruction de la section disciplinaire de Toulouse I. 

 

26 janvier 2015

Le vice –président aux affaires juridiques de l’université, de l’université de Toulouse I étant, accuse la région Martinique d’avoir désigné le directeur du CEREGMIA au conseil d’administration de l’IMSEPP. Pourtant c’est le CA de l’UAG qui avait fait cette désignation depuis 2012 et ce vice-président faisait partie du CA qui l’avait votée à l’unanimité. La présidente de l’université était présente ce même jour. Pour cela, il suffit de consulter le PV du CA de l’UAG en date du 19 juin 2012. 

 

27 janvier 2015

La commission d’instruction de la section disciplinaire de l’université de Toulouse I, a auditionné Messieurs Eric Carpin, Fred Célimène et kinvi Logossah.

 

10 février 2015

Le vice-président étudiant écrit au président de la région Martinique et lui annonce que le problème clé de l’UAG est la gouvernance de l’établissement. Il demande son intervention.

 

19 février 2015

Ratification de l’ordonnance du 17 juillet 2014 par l’assemblée nationale. L’amendement relatif au budget, présenté par la secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur de même que le président de région Guadeloupe, et visant à prendre en compte les surfaces bâties dans la répartition budgétaire est rejeté. Ce qui ouvre de vives tensions entre les pôles Guadeloupe et Martinique.

 

23 février 2015

Le vice-président du pole Guadeloupe, Didier DESTOUCHES, dénonce les messages de propagande et de salissures de M. CONFIANT sur l’intranet de l’université. Il estime que l’affrontement MIM-PPM prend en otage l’université. 

 

26 février 2015

La présidente de l’UAG anime l’émission décryptage de Martinique 1ere et pointe le CEREGMIA comme l’une des causes principales des difficultés budgétaires de l’UAG. Elle annonce que ses relations avec le président de la région Martinique sont difficiles.

 

5 mars 2015

Assemblée Générale du pôle Guadeloupe. Une motion est adoptée qui demande la transparence, l’impartialité et la sérénité dans l’administration de l’UA.

 

10 mars 2015

Assemblée Générale du pôle Martinique pour « contrer » celle de la Guadeloupe. Méthode déjà mise en œuvre par la Présidente en Guyane et qui a donné les résultats connus.

 

10 mars 2015

Le président LETCHIMY, reçoit, à leur demande, une délégation d’étudiants, les syndicats et autres personnels du Pôle Martinique. 

 

10 mars 2015

Préavis de grève déposé par le SPEG et l’UNSA-Education Guadeloupe ayant notamment comme revendication la création de l’Université de Guadeloupe. Expiration du préavis de grève : Le dimanche 15 mars 2015 à minuit.

 

11 mars 2015

Echec de la Commission Paritaire relatif à l’amendement de rejet du « ticket à trois » du gouvernement. Donc, l’ordonnance relatif à l’UA n’est toujours pas ratifiée et doit revenir devant les sénateurs et les députés.

 

12 mars 2015

Sans en informer le vice-président du Pôle Guadeloupe, la présidente de l’UAG rassemblera l’ensemble des élus étudiants sur le Pôle Martinique en vue de les inciter à rédiger une motion de soutien à son avantage. Echec! La motion signée ne correspondra pas aux attentes de la présidente. 

 

13 mars 2015

Réunion d’échange organisée par la gouvernance suite au préavis de grève déposé par l’intersyndicale SPEG et UNSA-éducation Guadeloupe. En l’absence d’agenda précis pour l’obtention des réponses à leurs revendications de la part des interlocuteurs rencontrés, le préavis de grève déposé par l’intersyndicale SPEG et UNSA-éducation Guadeloupe n’est pas suspendu.

Une rencontre est prévue le 16 mars au ministère en présence de la présidente, les vice-présidents de pôle et les deux recteurs. Toutefois, l’intersyndicale propose à l’ensemble des personnels de l’Université en Guadeloupe: 

-de débrayer le lundi 16 mars à partir de 11h ;

-de participer à une assemblée générale le lundi 16 à partir de 11h ;

-à faire un point de la situation et décider des dispositions à prendre.

 

16 mars 2015

Réunion au ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche en présence de la présidente de l’Université, les deux vice-présidents de pôle et les deux recteurs. Le ministère a promis une rallonge budgétaire dans les prochaines semaines.

 

16 mars 2015

Assemblée Générale et débrayage sur le Pôle Guadeloupe suite à l’appel de l’intersyndicale SPEG et UNSA-éducation Guadeloupe à partir de 11h.

 

24 Mars 2015

Le Président du Conseil Régional de Guadeloupe, Monsieur Victorin LUREL, écrit à la Présidente pour lui demander les justificatifs de dépenses et les rapports d’activités sur les projets du CEREGMIA. 

 

 15 avril 2015

La rallonge budgétaire finalement accordée par le ministère à la présidente n’est que de 600 000 euros. Beaucoup moins que les plusieurs millions que la présidente a « bousillé » pour s’attaquer à ces collègues du CEREGMIA qui sont ses opposants.

 

17 Avril 2015

Quelques jours après le séjour, à la Martinique, du directeur du journal Médiapart, un autre article a été publié par le même auteur dans le journal en ligne accusant toujours avec la même arrogance et encore plus de certitude les opposants de la présidente de l’université de détournements de 9 millions d’euros.

 

28 Avril 2015

Dans un courrier la Présidente de l’Université répond à la demande du Président LUREL du 24 mars en indiquant à ce dernier qu’elle ne peut lui fournir les pièces demandées du fait des procédures en cours. Ceci démontrera une nouvelle fois la volonté de la Présidente de saboter les projets du CEREGMIA et de mettre en péril les finances de l’Université.

 

23 Mai 2015

La Présidente de l’université de l’Université transmet, par voie d’huissier, ce samedi de Pentecôte, un courrier aux Professeurs CELIMENE et LOGOSSAH les informant que la fin prochaine de leur suspension provoquera à coup sûr des troubles à l’université et qu’elle envisageait par conséquent de leur interdire à nouveau l’accès au campus universitaire.

 

25 Mai 2015

Fin de l’année de suspension des Professeurs Fred CELIMENE et Kinvi LOGOSSAH.

 

26 Mai 2015

Mise en place de barrages à l’entrée du campus de Schoelcher. Barrages tenus par un groupe d’universitaires dont le Vice-président du pôle Martinique, sous la conduite de Raphaël CONFIANT, bras droit de la Présidente de l’Université. M. CONFIANT entrave l’entrée de l’université avec son véhicule personnel. Il agresse physiquement le professeur Michel HERLAND.

 

27 Mai 2015

Poursuite du barrage de l’entrée du campus de Schoelcher par les mêmes partisans de la Présidente de l’Université.

 

28 Mai 2015

Poursuite du barrage de l’entrée du campus par les mêmes partisans de la Présidente de l’Université.

 

29 Mai 2015

La Présidente de l’Université prend un arrêté d’interdiction d’accès, aux campus de l’université de 30 jours,  aux Professeurs Fred CELIMENE et Kinvi LOGOSSAH.

 

 

29 Mai 2015 

Levée du barrage à l’entrée du campus de Schoelcher par les partisans de la Présidente de l’Université.

 

29 mai 2015 : M. CONFIANT donne une interview au site FREEPAWOL dans laquelle il annonce que la section disciplinaire de Toulouse est entrain de magouiller pour faire revenir les professeurs CELIMENE et LOGOSSAH à l’UA. Il affirme alors que ces derniers ne reviendront plus jamais à l’UA

 

9 Juin 2015

Jugement des Professeurs Fred CELIMENE et Kinvi LOGOSSAH par la section disciplinaire de Toulouse I. Décision : Les trois Professeurs peuvent reprendre leur poste immédiatement.

 

9 Juin 2015

Le Président du Conseil Régional de Guadeloupe, Monsieur Victorin LUREL, relance la Présidente afin de permettre à l’Université de préserver ses finances (2,5 millions d’euros). Il lui donnera un ultimatum de 15 jours après lui avoir rappelé les obligations inscrites dans la convention signée par l’Université.

 

10 Juin 2015

Jugement du Doyen Eric CARPIN par la section disciplinaire de l’Université de Toulouse I.

 

11 Juin 2015

Procès-verbal de la section disciplinaire de l’Université de Toulouse I : les requêtes de la présidente de l’UAG (révocation, suspension) sont rejetées. La section disciplinaire prononce des sanctions minimales (un blâme) à l’encontre de Messieurs CARPIN et LOGOSSAH pour avoir adressé des mails an contenu « inapproprié » via l’intranet de l’université. Le Professeur Fred CELIMENE n’a pas été sanctionné pour les mails, mais il lui est interdit de diriger le CEREGMIA pendant une durée de cinq parce pour n’avoir pas suffisamment « contrôlé » ses collègues alors qu’il y a des services chargés de ce genre de contrôle. 

 

15 Juin 2015

Après avoir critiqué sur les ondes les décisions de la section disciplinaire de l’Université de Toulouse I sur différents médias, la Présidente de l’Université déclare qu’elle fera appel. Car les sanctions ne sont pas ce qu’elle espérait obtenir.

 

17 Juin 2015

Sur recommandation de la section disciplinaire de l’Université de Toulouse I, les Professeurs Fred CELIMENE et Kinvi LOGOSSAH sont revenus sur le campus afin de reprendre leur fonction. La Présidente la présidente de l’UA s’y oppose. Les deux professeurs décident de rester chez eux.

 

19 juin 2015 : Raphael CONFIANT lance un appel solennel au peuple martiniquais pour une « intifada sans pierre pour l’instant ». Il recrute des volontaires composés de voyous prêts à manifester. Cette manifestation vise en fait à bloquer le campus de l’UA.

 

25 Juin 2015

La Présidente de l’Université, mécontente de la décision, fait appel de la décision de la section disciplinaire de l’Université de Toulouse I auprès du CNESER (Conseil National de l’Enseignement et de la Recherche), rattaché au Ministère.

 

27 juin 2015 : Fin de l’interdiction d’accès au campus décidé par la présidente de l’UAG contre les professeurs Fred CELIMENE et Kinvi LOGOSSAH le 29 mai 2015.

 

29 juin 2015 : M. CONFIANT lance les barrages à l’entrée du campus de Schoelcher pour empêcher le retour des professeurs Fred CELIMENE et Kinvi LOGOSSAH. Ces barrages se poursuivent encore ce 6 juillet 2015.

 

3 Juillet 2015

La Présidente de l’Université, accompagnée de son Vice-Président aux affaires juridiques, Monsieur Marie-Joseph AGLAE, intervient sur la radio indépendantiste pour traiter ses collègues du CEREGMIA de voleurs laissant entendre qu’ils auraient mis de l’argent dans leur poche.

 

4 Juillet 2015

La Présidente de l’Université utilise les mêmes méthodes du 23 Mai 2015 en transmettant par voie d’huissier aux Professeurs Fred CELIMENE et Kinvi LOGOSSAH un courrier dans lequel ils sont accusés d’être à l’origine du désordre régnant sur le campus, alors qu’il est de notoriété publique que les manifestations sont organisées par son bras armé, M. Raphael CONFIANT.  La présidente informe les professeurs qu’elle prendra un arrêté d’interdiction d’accès aux campus contre eux et leur donne jusqu’au lundi 6 juillet pour lui faire parvenir leurs observations.

 

6 Juillet 2015

Poursuite des barrages à l’entrée du campus de Schoelcher..

 

6 Juillet 2015

Le Président du Conseil Régional de Martinique, Monsieur Serge LETCHIMY, s’associera à la démarche du Président LUREL pour inviter la Présidente à protéger les finances de l’Université et, faisant allusion au courrier de ce dernier, il précisera: « Je suis alarmé par la situation décrite dans ce courrier, que je trouve d’une extrême gravité ».

 

7 Juillet 2015

Poursuite et fin des barrages à l’entrée du campus de Schoelcher. L’annonce est faite à 11h28 sur la page Facebook du Doyen CONFIANT organisateur du barrage et du désordre sur le campus.

A 15h30 la Présidente, par voie d’huissier, signifie aux Professeurs Fred CELIMENE et Kinvi LOGOSSAH qu’ils sont de nouveau interdit d’accès au campus de Schoelcher alors qu’ils n’y avaient jamais mis les pieds. Le désordre organisé par les partisans de la Présidente était destiné à justifier son arrêté d’interdiction d’accès. La manipulation n’a pas de limite, la destruction de l’Université non plus….

 

7 Juillet 2015

La Présidente transmet un message à la communauté universitaire qu’elle s’absente pour raison médicale et ne sera présente qu’à la rentrée universitaire. Pour cette raison, le Conseil d’Administration du nouvel établissement, tant attendu, n’aura toujours pas lieu ce qui permettra à la Présidente de poursuivre sa gestion calamiteuse de l’universitaire en reine d’Egypte… Le dernier Conseil d’Administration s’est tenu le …..

 

8 Juillet 2015

Fidèle à sa boulimie médiatique, la gouvernance de l’Université, par la voix de son Vice-Président délégué aux affaires juridiques, M. M. J. AGLAE, interviendra dans les médias pour justifier l’arrêté d’interdiction de campus des deux Professeurs.  

 

21 Juillet 2015

Suite à la plainte pour harcèlement de Corinne MENCE-CASTER contre ses trois collègues du CEREGMIA, le juge d’instruction prononce un non lieu. En effet, la mégalomanie de cette dame lui interdisait d’accepter une quelconque critique. 

 

27 Octobre 2015

La décision de la juge d’Instruction n’est pas acceptée par Corinne MENCE-CASTER. Aussi, disposant du budget de l’Université elle décide de faire appel comme pour toutes les décisions des instances compétentes.

 

20 Novembre 2015

La communauté universitaire réclame à la Présidente les effectifs d’étudiants pour l’année universitaire 2015/2016. Demande restée sans réponse. En effet, les éléments dont disposent les enseignants-chercheurs révèlent que l’attractivité de l’UAG a sérieusement chuté du fait du management intempestif de Madame Corinne MENCE-CASTER.

 

8 Juin 2016

Après de nombreuses démarches de Corinne MENCE-CASTER et de ses soutiens au Ministère pour faire pression sur le CNESER, ce dernier a prononcé des sanctions sévères (révocation, cinq et deux ans suspension) à l’encontre des trois enseignants-chercheurs. Décision prise par un déni de droit et des actes de délinquance manifeste à l’endroit des trois prévenus.

De telles pratiques conduiront les trois enseignants-chercheurs à faire un recours au Conseil d’Etat.

 

 

1er Septembre 2016

Mise à la porte de Corinne MENCE-CASTER comme cela a été prévu dans un courrier daté du 23 Juillet 2014 du Cabinet du Secrétaire d’Etat de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Mais elle a toujours fait croire qu’il s’agissait d’une démission.

 

12 Octobre 2016

La Cour d’appel dit un non lieu concernant l’appel de Corinne MENCE-CASTER relatif au harcèlement. 

 

23 Octobre 2016

Les trois enseignants-chercheurs forment un recours au Conseil d’Etat contre les décisions dictées par Corinne MENCE-CASTER.

 

20 Novembre 2016

Toujours en puisant dans le maigre budget de l’Université, la plaignante se pourvoi en cassation sur la décision de non lieu de la Cour d’appel relatif au harcèlement. Elle est en attente de la décision de Cour de Cassation.

 

25 Janvier 2017

Election du professeur Eustase JANKY à la tête de l’UA.

 

17 Mai 2017

Le nouveau Président de l’Université a pris la mesure de l’affaire après cinq mois de fonction. Il a déclaré, dans une interview accordée aux médias, que cette affaire ne lui semblait pas si claire que cela et que l’ancienne Présidente avait dépensé des sommes faramineuses en frais d’avocat pour aucun résultat. En effet, Corinne MENCE-CASTER avait décidé de recruter une série d’avocats parisiens aux frais de l’Université et leur a versé pas moins de 800 000 € dans des conditions douteuses.

 

8 Novembre 2017

Comme il fallait s’y attendre, le Conseil d’Etat annule les décisions scélérates du CNESER du 8 Juin 2016 en relevant uniquement deux grosses « erreurs de droit » tout en précisant dans son sixième considérant « … sans qu’il ne soit besoin d’examiner les autres moyens du pourvoi ».

 

22 Janvier 2018

Toujours mécontente des décisions des instances compétentes qui ne vont pas dans son sens, Corinne MENCE-CASTER sortira un ouvrage intitulé : « Le Talisman de la Présidente-Corruption à l’Université » dans lequel elle dénigre nombreux de ses collègues et nuit à l’image de l’Université.

 

23-24-25 Janvier 2018

Médiatisation à outrance de Corinne MENCE-CASTER pour la promotion de son ouvrage et le dénigrement de nombreux collègues et de l’Université.

 

20 Février 2018

Audience à la Cour d’Appel auprès de la Chambre de l’Instruction pour réclamer le retour des trois professeurs. A cette occasion, le Président de l’Université a changé d’avocat. Ce dernier à signalé que le Président souhaite l’avènement de la sérénité et la fin des conflits de personnes au sein de l’établissement, tout en demandant à la justice de faire son travail. 

 

21-22-23-24-25-26-27-28 Février 2018

Déferlement de haine de la part de la Castérie à l’encontre de l’avocat et du Président de l’Université. Qui rejette toute forme d’apaisement au sein de l’établissement et toute décision de justice qui irait à l’encontre de leur souhait.

 

2 Mars 2018

La Castérie organise une Assemblée Générale du campus à l’amphithéâtre en vue de faire pression sur les étudiants et pour les inciter à se rendre à participer à une marche contre les trois professeurs. Très peu de participants, véritable fiasco. 

 

2 Mars 2018

Toujours dans sa logique de manipulation des esprits, MENCE-CASTER lance une pétition en vue de la soutenir. Lorsque l’on regarde de près, cette pétition avait été lancée depuis 2014, soit 1 300 jours plus tôt. Pourquoi ? Parce ce que beaucoup de ceux qui l’avaient soutenu au début de ses manipulations se sont rendus compte de la supercherie et ne la soutiennent plus aujourd’hui. Elle est toujours dans le faux et la manipulation.   

 

10 Mars 2018

La Castérie décide de faire une marche pour influencer la décision du 13 mars de la Chambre de l’Instruction concernant le retour des trois professeurs. Véritable fiasco : moins de 100 personnes dont 8 enseignants-chercheurs sur les 250 du campus de Schoelcher, 5 personnels administratifs sur 170 du campus de Schoelcher sur les 4 000 du campus de Schoelcher. Les autres manifestants sont bdes indépendantistes : Aurélie NELLA, BOUTRIN, etc…

 

13 Mars 2018   

Décision de la Chambre de l’Instruction de la Cour d’Appel permettant aux trois enseignants-chercheurs de revenir sur le campus pour exercer leur métier. 

 

14-15-16-17-18-19-20-21-22 Mars 2018

Furieux de la décision de la Cour d’Appel, la Castérie va effectuer un déferlement de haine, d’injures, de dénonciations calomnieuses, de diffamation avec une manipulation des étudiants. Pour s’assurer de la mobilisation des étudiants, la Castérie va inventer des menaces de la part des trois professeurs en direction des étudiants.

 

22 Mars 2018

L’organisation du blocage du campus de Schoelcher par la Castérie a, une fois de plus, été un fiasco. Toutefois, les relais médiatique (France-Antilles et Martinique 1ère) des indépendantistes et, plus particulièrement, de la Castérie ont été obligé de minimiser le fiasco.

 

22 Mars 2018

Le Président de l’Université des Antilles, Professeur Eustase JANKY, a été obligé de mettre en garde les fauteurs de trouble sur le campus de Schoelcher dans un courrier transmis à la Communauté universitaire.

 

 

EXCLU : R. CONFIANT RECOIT LE PRIX GONCOURT

EXCLU RACHMABAB : R. CONFIANT RECOIT LE PRIX GONCOURT

 

Paris - L'écrivain martiniquais Raphael Confiant a reçut ce jour le prestigieux prix de l'académie Goncourt pour son roman "Le CEREGMIA et les 40 millions". 

 

Le jury entend récompenser cette grande oeuvre de fiction qui aura pris à l'écrivain plus de 5 ans de rédaction et quelques casse-têtes mathématiques. 

 

En effet, les membres du jury lui ont fait remarquer avec humour que les chiffres de son excellent roman sont un peu embrouillés. "On sort de ce roman complètement lessivé", remarque le directeur de l'académie, "et, je dois dire, un peu perdu dans les chiffres. Mais la narration est excellente et les personnages sont des caricatures vivantes qui nous font rire tout au long de l'histoire : j'ai particulièrement aimé Sainte-Mencé-Caster et Fred-la-mafia. On sent ici l'imaginaire débordant de la créolade". 

 

Seule ombre au tableau, à l'annonce de la nomination tant attendue (ndr. R. Confiant attend d'être nominé depuis la récompense attribuée à Patrick Chamoiseau en 1992), l'ancienne présidente de l'université Corine Mencé-Caster, aujourd'hui professeure dans la prestigieuse université Sorbonne de Limoges (plus ancienne université de Haute-Vienne), aurait porté plainte pour plagiat. Elle affirme dans un communiqué de presse titré "#Balance ton porc#" que c'est elle qui a eu l'idée de cette histoire de mafia à l'université. "Confiant a volé mon histoire ! C'est moi qui ai eut l'idée. D'ailleurs ça se voit, il est tellement tèbè qu'il ne sait même pas compter. Il annonce un nouveau chiffre pour les détournements de fonds a chaque chapitre. On ne sait même plus combien d'argent la mafia a détourné de l'université à la fin de son roman". 

 

Le psychiatre qui suit Raphael Confiant depuis plus de trente ans balaye ces accusations : "M. Confiant est tout a fait capable d'inventer ce genre d'histoire tout seul ! ". Contacté par téléphone, le directeur de l'hôpital de Colson confirme avoir porté plainte en diffamation contre C. Mencé-Caster pour protéger son patient.

 

Affaire à suivre...      

 

  

Santé : le vivre ensemble

Voilà comment deux générations réussissent à combattre une Maladie.

 

Un adolescent tient la main d'une patiente atteinte de la maladie d'Alzheimer le 18 octobre 2016 à Saint-Quirin dans l'est-AFP/PATRICK HERTZOG

 

L'air est frais mais les coups de bêche réchauffent Alexis et Romain. Suivis pour des difficultés psychologiques, les deux ados jardinent pendant que flânent de vieilles dames. Elles ont la maladie d'Alzheimer et passent chaque semaine avec ces jeunes quelques heures ici, au calme.

 

Pour la seconde année consécutive, la maison de retraite de Saint-Quirin, petit village à la lisière de l'Alsace et de la Moselle, accueille tous les mardis des enfants en difficulté psychologique. Une expérience qui a époustouflé enseignants et soignants.

 

"Quand on a lancé le projet, on n'avait aucune idée si la greffe allait prendre", explique Philippe Leroy, directeur adjoint de l'ITEP - Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique. Mais elle a pris, au-delà de ses espérances: "Je suis bluffé".

 

Pour ces jeunes, se rapprocher des malades a permis de prendre confiance en soi, et pour les malades, de reprendre goût à certaines activités, de renouer avec des gestes oubliés.

 

L'idée, toute simple, c'est de "mettre ensemble deux populations qui sont stigmatisés, victimes souvent du regard des autres, pour qu'ils soufflent un peu", selon Philippe Leroy et Eric Morgenthaller, le directeur de la Charmille, "et ça fonctionne".

 

La suite c'est ici sur sciencesetavenir.fr

0 commentaires

Etats-Unis : Quand les candidats se tirent dans les pattes.

L'agitation se fait davantage ressentir autour des principaux candidats à l'approche des élections  présidentielles américaines.

 

Au cours des trois derniers jours, on le sait, plusieurs attaques djihadistes ont eu lieu sur le sol américain.

 

L’une a eu lieu à St Cloud, dans la banlieue de Minneapolis, les autres ont eu lieu à New York et sur la côte du New Jersey. Il y a des blessés, dont l’un dans un état très grave, mais pas de morts.

 

L’un des djihadistes, celui qui a blessé neuf personnes à St Cloud avant d’être abattu par un policier, était un réfugié somalien, l’autre, celui qui a posé une bombe dans le quartier de Chelsea à New York, une autre sur la vingt septième rue, à New York toujours, et une troisième dans le New Jersey, était un réfugié afghan.

 

Ces attaques viennent après d’autres attaques djihadistes plus sanglantes aux Etats-Unis, à San Bernardino et à Orlando. Elles coïncident avec des attaques djihadistes menées en Israël, et suivent des attaques djihadistes menées ailleurs, en particulier en France.

 

Elles rappellent une réalité qu’il ne faut jamais oublier : nous sommes en guerre, car l’islam radical a déclaré la guerre au monde occidental.

 

Elles rappellent aussi une autre réalité, qui ne doit pas être oubliée non plus : la guerre s’est exacerbée depuis que Barack Obama est Président des Etats Unis. Ce parce que Barack Obama a été souvent complice de l’islam radical.

 

Nous sommes à cinquante jours d’une élection présidentielle cruciale aux Etats Unis.

 

Le peuple américain a le choix entre d’une part, une femme qui incarne la continuation d’Obama, en pire, car en supplément d’avoir les mêmes idées islamo-gauchistes que ce dernier, elle est corrompue, viscéralement menteuse, et gravement malade, et d’autre part un homme qui incarne les valeurs de l’Amérique profonde et entend mener la guerre contre l’ennemi, jusqu’à la victoire.

 

La logique voudrait que la femme qui incarne la continuation d’Obama, en pire, soit écrasée et sorte de l’histoire par la porte de service, et que l’homme qui incarne les valeurs de l’Amérique profonde soit élu triomphalement.

 

Il n’est, à l’heure actuelle, pas certain que la logique soit respectée.

 

Les sondages état par état montrent que la femme, Hillary Clinton, garde des chances d’être élue, quand bien même l’homme, Donald Trump, est en phase ascendante, depuis que la femme, Hillary Clinton, s’est effondrée physiquement le 11 septembre à New York.

 

Lundi 19 septembre, la femme, Hillary Clinton, a prononcé un discours plus infect encore que tous les discours infects qu’elle a déjà prononcé, et a désigné le coupable des actes djihadistes, Donald Trump lui-même, en expliquant qu’il était par ses propos un agent recruteur du terrorisme. Elle n’a pas une seule fois accusé l’islam radical, pas une seule fois, non. Elle n’a pas même employé l’expression “terrorisme djihadiste”.

 

Alors qu’elle a commis des actes de haute trahison en mettant en circulation des documents classés “secret défense” sur un serveur internet non sécurisé, alors qu’elle a laissé assassiner des Américains à Benghazi, menti à leurs familles, fait obstruction à la justice en détruisant des preuves à charge, et perpétré divers autres crimes, c’est un homme qui n’a rien fait de tout cela qu’elle ose accuser pour les attaques djihadistes qui viennent d’avoir lieu !

 

La suite c'est ici sur dreuz.info.

0 commentaires

Haïti : une terre aux ressources exceptionnelles

Ne vous laissez pas aveugler par les médias. Haïti a bien  plus d'un tour dans poche.

 

De belles montagnes, de merveilleuses plages au sable blanc et chaud, des chutes d’eau naturelles, des sources et rivières, une température tropicale, de mystérieuses grottes… Haïti est un pays de rêve.

Cette une Île de 27 750 km2 où découvrir l’hospitalité, acquérir la sagesse des campagnards, vivre l’entraide paysanne dans les corvées.

 

Ce pays, étiqueté comme étant le plus pauvre de la Caraïbe, possède une richesse incontournable et inestimable : l’agriculture.

 

Le pays, baigné par la mer des caraïbes, est divisé en dix (10) départements. Et chaque région de ce bout de coin de terre, possède des produits typiques agricoles, sources de création de richesse. Dommage que ces produits typiques ne soient guère la priorité des chefs d’État et des ministres de l’agriculture et du commerce qui se sont succédé à la tête du pays.

 

Haïti, avec sa diversité agricole, peut aider dans la création d’emploi. Les derniers chiffres font état de 47% de la population, depuis 2012, qui ont un emploi direct dans l’agriculture.

 

À chaque département, des produits distincts ou communs. Et dans le domaine de l’agro-alimentaire, certains d’entre eux sont transformés, grâce à l’ingéniosité des paysans, à travers des petites industries.

 

D’abord, dans l’Artibonite, on cultive notamment le riz, la mangue francisque, le sel marin, et le Lalo, une sorte de légume verte spéciale. Dans ce Département, l’un des plus grands, des artisans et petits industriels fabriquent des meubles en Bambou et produisent le clairin Saint Michel. Au Centre, communément appelé Plateau Central, on trouve également la culture de la mangue francisque. À cela s’ajoute l’élevage de pintades. La pistache, de la variété Valencia, est l’une des produits transformés. Le Département de la Grand'Anse est réputé pour la culture du café, de l’arbre véritable, du gingembre et du cacao. Quelques petites industries transforment le cacao en chocolat. On ne saurait ne pas mentionner le fameux « konparèt », une sorte de pain sucré fait avec de la farine, du sucre, du sirop et de noix de coco.

La suite c'est ici sur faneldelva.blogspot.com.

0 commentaires