Haïti : une terre aux ressources exceptionnelles

Ne vous laissez pas aveugler par les médias. Haïti a bien  plus d'un tour dans poche.

 

De belles montagnes, de merveilleuses plages au sable blanc et chaud, des chutes d’eau naturelles, des sources et rivières, une température tropicale, de mystérieuses grottes… Haïti est un pays de rêve.

Cette une Île de 27 750 km2 où découvrir l’hospitalité, acquérir la sagesse des campagnards, vivre l’entraide paysanne dans les corvées.

 

Ce pays, étiqueté comme étant le plus pauvre de la Caraïbe, possède une richesse incontournable et inestimable : l’agriculture.

 

Le pays, baigné par la mer des caraïbes, est divisé en dix (10) départements. Et chaque région de ce bout de coin de terre, possède des produits typiques agricoles, sources de création de richesse. Dommage que ces produits typiques ne soient guère la priorité des chefs d’État et des ministres de l’agriculture et du commerce qui se sont succédé à la tête du pays.

 

Haïti, avec sa diversité agricole, peut aider dans la création d’emploi. Les derniers chiffres font état de 47% de la population, depuis 2012, qui ont un emploi direct dans l’agriculture.

 

À chaque département, des produits distincts ou communs. Et dans le domaine de l’agro-alimentaire, certains d’entre eux sont transformés, grâce à l’ingéniosité des paysans, à travers des petites industries.

 

D’abord, dans l’Artibonite, on cultive notamment le riz, la mangue francisque, le sel marin, et le Lalo, une sorte de légume verte spéciale. Dans ce Département, l’un des plus grands, des artisans et petits industriels fabriquent des meubles en Bambou et produisent le clairin Saint Michel. Au Centre, communément appelé Plateau Central, on trouve également la culture de la mangue francisque. À cela s’ajoute l’élevage de pintades. La pistache, de la variété Valencia, est l’une des produits transformés. Le Département de la Grand'Anse est réputé pour la culture du café, de l’arbre véritable, du gingembre et du cacao. Quelques petites industries transforment le cacao en chocolat. On ne saurait ne pas mentionner le fameux « konparèt », une sorte de pain sucré fait avec de la farine, du sucre, du sirop et de noix de coco.

La suite c'est ici sur faneldelva.blogspot.com.

Écrire commentaire

Commentaires: 0