Fin du malheur des éléphants : possession et vente d'ivoire bientôt interdits en France

Enfin, une bonne résolution qui fera sans doute sourire plus d'un éléphant. Pourvu que ça dure.

 

Il ne sera bientôt plus possible de revendre ou d'acheter de l'ivoire en France, sauf dérogation exceptionnelle, une première dans un pays d'Europe, selon le gouvernement et les ONG, initiative qui répond à une demande des États africains pour lutter contre le braconnage des éléphants. La ministre de l'Écologie Ségolène Royal a annoncé samedi l'interdiction de « tout commerce d'ivoire sur le territoire », en marge d'une grande cérémonie de destruction d'ivoire organisée à Nairobi par le président kényan Uhuru Kenyatta, aux côtés des présidents du Gabon et d'Ouganda.

 

Lors de cette cérémonie destinée à promouvoir la lutte contre le braconnage et l'interdiction totale du commerce de l'ivoire, 105 tonnes d'ivoire ont été détruites. La plus grande quantité d'« or blanc » jamais incinérée en une fois, représentant environ 5 % du stock mondial d'ivoire, va ainsi partir en fumée. Ségolène Royal a également indiqué qu'elle comptait porter cette mesure au niveau européen.

« Une première au niveau européen »

 

L'ONG Robin des Bois, en pointe dans le suivi du commerce illégal d'espèces, a salué cette annonce qui « est en convergence avec la position des États africains, des États-Unis et de nombreuses ONG à travers le monde », selon un communiqué. « C'est une première au niveau européen », a indiqué à l'Agence France-Presse Charlotte Nithart, porte-parole de l'ONG, rappelant que c'était la survie d'« un patrimoine mondial de l'humanité » qui était en jeu, les 450 000 à 500 000 éléphants d'Afrique.

 

La suite c'est ici sur lepoint.fr.

Écrire commentaire

Commentaires: 0