Eclairage : démocratie ou tyrannie au sein de l'UA?

En farfouillant encore une fois sur le net, Rachmabab est tombé sur des écrits très intéressants. Il s'agit d'une nouvelle mise à l'index des pratiques douteuses de notre très chère présidente :

 

C. Mencé-Caster et la démocratie universitaire.

 

Chers collègues,

 

Vous n’avez pas pu manquer le grand vidé des saccageurs de l’université, qui pensent que la manipulation est éternelle. Réjouissons-nous, après ces étapes administratives chronophages, il n’y aura plus d’espace de manipulation entre la gouvernance de l’Université et les réseaux ministériels : le Conseil d’Etat dira finalement le fond et le droit.

 

En attendant le retour des nos collègues Célimène, Logossah et Carpin dans quelques mois (bien reposés après ces longs mois de vacances forcées), nous avons comme devoir de préserver l’université contre ceux qui voudraient installer de manière durable une gouvernance autoritaire et destructrice.

 

En dehors des nombreux exemples déjà signalés, prenons pour nouvel exemple le trucage récent des élections au DSI du Pôle Martinique qui se sont déroulés il y a quelques semaines, à la fin du mois de mai. Les manipulations des listes électorales ont été une nouvelle fois mises en œuvre.

 

Celui qui est affectueusement surnommé « le p’ti mégalo frétillant » (R. Dorville — responsable du départ de la Guyane et suspendu de ses fonctions par la Ministre en personne…) s’est mis à réitérer les pratiques qu’il appliquait en Guyane (et qui lui ont valu de se faire botter le derrière par les Guyanais, jusqu’à y devenir persona non grata, comme C. Mencé-Caster). Pour se faire élire au DSI de Martinique, il n’a fait afficher que la moitié des votants inscrits et a gardé dans sa poche la liste des vacataires — qui ont aussi le droit de vote (et qui représentent plus de la moitié des votants !). Ainsi, non seulement personne ne sait qui a pu voter chez les vacataires (on se rappelle que dans les élections précédentes, les vacataires ne votant pas pour les listes de CMC ont été nombreux à ne pas pouvoir voter - disparus des listes électorales), mais en plus il a pu tranquillement contacter ceux susceptibles de voter pour lui et les « inciter »...

 

La suite c'est ici sur eye.sbc31.net.

 

Wélélé... que donc penser de tout ça???

 

Bien à vous chers lecteurs.

 

Lola, rédactrice en chef de Rachmabab.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Saint-Just (mardi, 14 juin 2016 02:14)

    Qui soutire cette gouvernance au sein du cabinet ministériel, il y a bien des complicités ? Pourquoi ces hauts fonctionnaires soutirent cette cabale ? Je ne comprends nullement cette révocation ? À quoi s'amuse le chef des services du CNESER ? Ça pu l'embrouille ? Que justice soit rendue en appel, RDV au Conseil d'Etat. Il faut cesser définitivement cette mascarade anti-républicaine.

  • #2

    piednickley (mercredi, 15 juin 2016 13:34)

    le couple infernal ne doit pas trop vite se réjouir.

    Rien n'est gagné.
    Laissons la justice faire son travail.