3 gardes à vue après l'incendie d'une voiture de police

Après la colère des manifestants, manifestement attisée par l'abrogation de la loi Travail, celle contre la police était à son paroxysme hier.

MANIFESTATION - Il a fallu peu de temps pour que ça dégénère. Ce mercredi 18 mai, les policiers manifestent dans plus de 60 villes de France pour dénoncer la "haine anti-flics". Une première après deux mois d'affrontements parfois très violents en marge de la mobilisation contre la loi Travail.

A Paris le rassemblement a débuté à midi sur la très symbolique place de la République où se réunit chaque soir depuis fin mars le mouvement citoyen Nuit debout.

Mais peu après le début du mouvement des policiers, une contre-manifestation sauvage s'est mise en place et a vite dégénéré. Une voiture de police, de retour d'intervention, a notamment été incendiée, quai de Valmy, dans le 10e arrondissement. Alors même que deux policiers de 28 et 29 ans étaient encore dans l'habitacle, une dizaine de casseurs s'en sont pris au véhicule, jetant des objets incendiaires à l'intérieur, selon plusieurs témoins présents sur place.

Légèrement blessé, le plus jeune des deux gardiens de la paix, membre de la brigade du périphérique va passer la nuit à l'hôpital. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "tentative d'homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique" et "destruction par incendie". Dans la soirées, des sources concordantes ont indiqué à l'AFP que trois hommes ont été placés en garde à vue. Deux sont âgés de 19 ans, le 3e de 21 ans.

La suite c'est ici sur Huffingtonpost.fr.

Écrire commentaire

Commentaires: 0