Le chômage tue

Nombreux sont ceux que ne s'en soucient pas, mais le chômage causerait beaucoup de dégâts.

De 10 000 à 14 000 décès par an seraient directement imputables au chômage en France, alerte le Conseil économique, social et environnemental (Cese) dans un avis voté ce mardi. Un phénomène "sous-évalué" par les pouvoirs publics.

"Le chômage est désormais un problème majeur de santé publique", alerte un projet d'avis du Conseil économique, social et environnemental (Cese), qui compile les résultats des dernières études sur le sujet. 

Le projet d'avis, présenté par Jacqueline Farache (groupe CGT) a été examiné et voté à l'unanimité par le Cese ce mardi après-midi, a annoncé l'institution. Il dresse un bilan de santé alarmant des demandeurs d'emploi, alors que leur nombre - 5,76 millions selon Pôle emploi - tutoie les sommets. 

10 000 à 14 000 décès par an imputables au chômage

"10 000 à 14 000 décès par an sont imputables au chômage en France par maladies chroniques, hypertension, rechute de cancer... et la mobilisation collective est quasi inexistante", dénoncent les auteurs, citant une étude de l'Inserm. 

"Des études internationales (...) font état d'un risque de surmortalité multiplié par trois, soit un effet comparable à celui du tabagisme", poursuivent-ils.

La suite c'est ici sur lexpresse.fr.

Écrire commentaire

Commentaires: 0