Les "jeunes" et la fracture des générations, par le prix Nobel d'économie Stiglitz

L’on observe des deux côtés de l’Atlantique, un divorce croissant entre les générations. Nos jeunes ne peuvent plus compter sur les outils de prospérité dont ont bénéficié leurs aînés. Malgré leurs efforts, la récompense n’est pas là.

 

Une évolution intéressante se dégage actuellement des urnes, de part et d’autre de l’Atlantique : les jeunes citoyens votent aujourd’hui de manière très différente de leurs aînés. Une division majeure semble s’être créée, liée davantage à ce que vit cette nouvelle génération d’électeurs qu’à des considérations de revenus, d’éducation ou de genre.

Cette division s’explique par de simples et bonnes raisons. Les jeunes d’aujourd’hui vivent une existence différente de celle qu’ont connue leurs aînés. Leur passé est différent, de même que leurs perspectives.

 

La suite est intéressante et elle est dans les Echos

Écrire commentaire

Commentaires: 0