Je suis... Quatari

Plus de 100 travailleurs migrants qui aident à construire un des stades du Mondial-2022 de football au Qatar ont souffert d'abus flagrants et systématiques, y compris de travail forcé, affirme un rapport d'Amnesty International publié jeudi.

 

C'est la première fois que l'organisation de défense des droits de l'Homme basée à Londres, qui critique depuis longtemps les pratiques du Qatar en matière sociale, porte une telle accusation spécifique concernant des travailleurs étrangers sur un chantier du Mondial.

 

Dans un communiqué, le Comité Suprême du Qatar chargé de superviser l'organisation du Mondial-2022 a dénoncé le rapport d'Amnesty, dont les "affirmations projettent une image trompeuse".

 

L'ONG a indiqué que des travailleurs au Khalifa International Stadium -qui accueillera les Championnats du monde d'athlétisme en 2019- avaient été victimes de travail forcé.

 

Les entreprises qui les emploient leur ont menti sur leurs salaires, d'autres n'ont pas été payés pendant des mois et ont été hébergés dans des "camps sordides", a-t-elle ajouté.

 

La suite ici sur France 24... 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0