Droits de l’Homme : Cuba revendique une divergence dans les critères.

- Les Etats-Unis ont indiqué vouloir évoquer avec Cuba la question des droits de l'homme sur l'île. De quels aspects en particulier ?

 

Salim Lamrani : Cuba a toujours fait part de sa disposition à aborder tous les sujets possibles et imaginables avec les Etats-Unis, à condition que trois principes soient respectés : l’égalité souveraine, la réciprocité et la non-ingérence dans les affaires internes.

            Cuba considère que les droits économiques et sociaux sont aussi importants que les droits civils et politiques. Ainsi, il est indispensable que tous les citoyens, quelle que soit leur origine ethnique, géographique ou sociale, aient un accès universel à l’éducation, à la santé, à la culture, aux loisirs et à la sécurité, sans discrimination aucune. A l’évidence, la société étasunienne est loin d’offrir toutes ces garanties. Ainsi, près de 50 millions de personnes n’ont pas accès à une protection sociale digne de ce nom. Les minorités de ce pays si riche souffrent de chômage, de précarité et sont les principales victimes de la violence commise par les forces de l’ordre. La répartition des richesses y est inexistante. Or, toute démocratie digne de ce nom se doit de procéder à une répartition équitable de la richesse nationale afin que chaque citoyen puisse vivre dignement.

 

C'est dans Marseillaise et c'est ici

Écrire commentaire

Commentaires: 0